Avoir le bon point de vue sur la consommation de viande

Avoir le bon point de vue sur la consommation de viande

novembre 21, 2018 0 Par admin

Faut-il réduire ou augmenter sa consommation de viande ? Le débat reste ouvert. Différents avis, pas forcément complémentaires ni convergents, sont exprimés par les uns et les autres. Dans quel camp se ranger ? Pour le partisan de la réduction, comment le faire ?

Faut-il réduire la consommation de viande ?

Comme annoncé en introduction, la grande question est : faut-il réduire ou augmenter la consommation de viande ? Les avis divergent quant à la suppression totale de la consommation de viande dans l’alimentation de l’homme. Les opinions peuvent même être contradictoires. Toutefois tout le monde s’accorde à dire qu’une surconsommation est néfaste pour la santé. Elle peut être à l’origine de maladies cardiovasculaires ou de cancer colorectal. La tendance va vers la diminution de la consommation quotidienne, surtout de la viande rouge. La recommandation c’est de ne pas en consommer plus de 500 g par semaine, soit environ 70 g par jour. En général la consommation de la population reste bien en dessous de ce seuil préconisé. Avec la remarque que cela ne suffit pas à combler les besoins en protéine du corps en vue de la synthèse musculaire. Cependant il est possible de compenser en consommant des protéines d’origine végétale, notamment les légumineuses comme les haricots ou les lentilles. Comme en toute chose, il faut éviter de pécher par défaut ou par excès. Il faut trouver le bon équilibre. La modération est de mise. Si le choix est la diminution, comment y arriver avec succès ?

Réussir la diminution de la consommation de viande

Pour le gros mangeur de viande, rien que de penser à en manger moins, semble représenter un défi insurmontable. Cependant c’est un défi qu’il est possible de relever avec succès. Le premier pas consiste à se convaincre de la nécessité de changer d’habitudes alimentaires. La meilleure des motivations est le souci de prendre soin de sa santé. Il faut prendre conscience que c’est un processus qui doit s’instaurer dans la durée. Il faut le faire d’une manière progressive. Il va y avoir succession de succès et de rechutes. Le seul mot d’ordre est alors la persévérance. Autre point d’importance c’est l’exploration et l’apprentissage de nouvelles saveurs en remplacement de celle de la viande.