Tout connaître sur la maladie du légionnaire

Tout connaître sur la maladie du légionnaire

décembre 11, 2018 0 Par admin

Également appelée « légionellose », la maladie du légionnaire a été découverte en 1976. Il s’agit d’une affection respiratoire contractée par les participants au congrès de l’American Legion of Pennsylvania à Philadelphie. Zoom sur la manifestation et les causes de cette maladie.

Qu’est-ce que la maladie du légionnaire ?

La maladie du légionnaire provient d’une bactérie dénommée Legionella pneumophila. Il s’agit d’une bactérie appartenant au genre legionella. Ce dernier est surtout rencontré en milieu aquatique. La maladie du légionnaire se manifeste sous deux formes cliniques : la « fièvre de Pontiac » et pneumonie. La forme bénigne est la fièvre de Pontiac. Celle-ci s’apparente à la grippe avec une fièvre et des toux. Ses symptômes apparaissent 1 à 2 jours après le contact avec la bactérie. La guérison se fait quant à elle sous 2 à 5 jours, et ce, sans traitement. La pneumonie est plus grave. Elle apparait en général 2 à 10 jours après le contact avec le Legionella pneumophila. Cette exposition présente des risques sévères chez les personnes vulnérables.

Symptômes et traitement

La maladie du légionnaire commence par une céphalée et des douleurs musculaires. Certaines personnes sont même sujettes à un malaise général. Ces maux sont précédés de fièvre importante et de frissons. Chez certains patients, des nausées et vomissements peuvent également apparaître. Après la période d’incubation, c’est-à-dire au troisième jour, le patient est victime de douleurs au niveau de la poitrine et de toux sèche. Il peut également ressentir une gêne durant la respiration. La maladie s’apparente ainsi à la grippe et à la fièvre. Aussi pour diagnostiquer la maladie, il faut faire des analyses de laboratoires. C’est ensuite que le traitement peut être prescrit. Il faut noter que 30 % des cas diagnostiquées ont été mortels. La maladie du légionnaire doit ainsi être bien traitée pour éviter les complications.